Crédits : Wikimedia Commons

En se promenant en Argentine, en Uruguay, au Paraguay ou dans le Sud du Brésil, une surprenante boisson est omniprésente. Les natifs la boivent à la maison comme au travail, dans la voiture comme dans la rue, à l’université comme au parc… Elle est partout. Bue par tout le monde et à tout moment de la journée. Cette boisson sud-américaine, c’est le maté !

Qu’est-ce que le maté ?

Il s’agit d’une infusion à base d’herbes sèches. Elle se boit avec une paille métallique qui sert de filtre, et on se ressert régulièrement avec un thermos d’eau chaude. Si le maté peut se boire seul, on le préfère entre amis ou en famille.

Le maté : une boisson guarani devenue un élixir de vie

Crédits : Pikist

Des origines guarani

Héritage culturel et familial, le maté est une fierté pour ceux qui en boivent. Elle est arrivé en Amérique du Sud avant-même les conquistadors espagnols, et sa consommation a perduré génération après génération, jusqu’à notre époque. Aujourd’hui, l’Argentine (premier producteur mondial) en récolte plus de huit cents millions de kilos par an et les Uruguayens en consomment neuf kilos par personne chaque année.

Les peuples guaranis ont été les premiers à utiliser la yerba maté, qui leur apportaient de l’énergie. D’abord, ils en mâchaient les feuilles. Ensuite, ils l’ont infusée en filtrant les herbes avec leurs dents. Enfin, ils ont utilisé des calebasses comme récipients et des roseaux comme pailles filtrantes.

Plus tard, lorsque les jésuites sont arrivés en Amérique du Sud, ils se sont rapidement rendu compte des effets positifs du maté, et la culture de la yerba maté s’est considérablement développée.

De multiples vertus

Difficile de parler du maté sans évoquer ses vertus. En effet, sa consommation a de nombreux bienfaits naturels, dont les guaranis profitaient déjà il y a plusieurs siècles.

Il contient quatre-vingt-dix pour cent d’antioxydant de plus que le thé vert, des xanthiques en quantité raisonnable, de la vitamine B et des minéraux. Ces différents apports rendent le maté bénéfique à l’instant où on le boit (ils produisent un boost d’énergie et de concentration), mais aussi à long terme, car il renforce le système immunitaire.

Boire du maté

Ancré dans la culture sud-américaine, maté rime avec partage et se boit généralement en ronde. C’est le « cebador » qui le prépare, puis sert ses compagnons à tour de rôle. La préparation du maté est un processus de plusieurs étapes indispensables. Son but est que l’herbe s’infuse petit à petit, et dégage tous ses arômes et bienfaits. Par ailleurs, il y a un principe fondamental : on ne touche pas la paille avec ses mains, afin de ne pas altérer la préparation. Lorsque le maté est bu en solitaire, la même préparation et le même principe s’appliquent.

Une variante populaire du maté est le teréré. Cela consiste à infuser la yerba dans l’eau froide. Au Paraguay, c’est généralement comme cela qu’on le boit, afin de supporter la chaleur. En Argentine, le teréré est très populaire l’été, et l’eau est parfois remplacée par du jus de fruit.

Différents matés

Plusieurs types de maté existent : les matés traditionnels en calebasse, en bois ou en bambou, mais aussi les matés en plastique, en verre, en silicone… Enfin, les matés « maison » sont fait à partir d’un fruit vidé (noix de coco, pamplemousse, ananas…), et sont idéaux pour le teréré estival.

Le maté : une boisson guarani devenue un élixir de vie

Crédits : Sébastien de Bourgies – cheargentina.fr

Sébastien de Bourgies

Sébastien de Bourgies