Crédits : Jheison Huerta

Jheison Huerta est un astrophotographe péruvien, né dans la ville de Huaraz au cœur de la cordillère des Andes à 3100 mètres au plus près du firmament.

En 2014, il commence à étudier l’astrophotographie et parcourt la cordillère des Andes, là où les étoiles sont les plus visibles.

L’Astrophotographie de Jheison Huerta dans la Cordillère des Andes

Crédits : Jheison Huerta

La NASA vient de choisir l’une de ses photos pour l’APOD (Astronomy Picture of Day), un site web sponsorisé par la NASA et l’Université du Michigan qui publie chaque jour une image de l’univers accompagnée d’une légende rédigée par un astronome professionnel.

Légende de la photographie écrite par l’astronome : « Night Sky Reflections from the World’s Largest Mirror » (Reflets du ciel nocturne sur le plus grand miroir du monde)

L’Astrophotographie de Jheison Huerta dans la Cordillère des Andes

Que voit-on dans le miroir le plus grand du monde ?

Des étoiles, des galaxies et une planète.Nombre de ces étoiles sont confinées au grand arc qui traverse l’image. Cet arc est le plan central de notre galaxie, la Voie lactée. Dans cet arc, il y a une autre galaxie voisine : le Grand Nuage de Magellan (GNM). Parmi les étoiles les plus visibles, on remarque Antarès à gauche et Sirius à droite. La planète Jupiter brille de mille feux juste au-dessous d’Antarès. L’image est composée de 15 clichés verticaux pris les uns à la suite des autres en dix minutes depuis le Salar d’Uyuni en Bolivie. Le Salar d’Uyuni est le plus grand désert de sel du monde. Cet extraordinaire salar est si grand qu’il suffit d’une averse pour faire de lui le plus grand miroir du monde. Ce miroir gigantesque de 130 kilomètres a été immortalisé une nuit d’avril, nous laissant voir toutes ces galaxies, étoiles et planètes.

Pour obtenir cette image, Jheison a dû créer un panorama composé de 15 photos fusionnées à l’aide d’un logiciel. Cela faisait trois ans qu’il tentait de réaliser ce cliché, et cette nuit-là, toutes les conditions, y compris la pluie, ont finalement été réunies. Les photos ont été prises avec un appareil photo reflex numérique plein format Canon 5D Mark IV avec l’objectif Canon 16-35mm f2.8. Pour Jehison, c’est comme remporter un Oscar ou un prix Nobel ! La photo a été choisie non seulement pour son excellente qualité technique mais aussi parce qu’elle montre « la connexion entre l’homme et l’univers. Si l’on efface cette personne de la photo, il ne reste qu’un paysage vu et revu, mais la présence d’un être humain apporte beaucoup à l’image. Elle lui confère une autre dimension et elle permet au public de s’identifier ».

L’Astrophotographie de Jheison Huerta dans la Cordillère des Andes

Crédits : Jheison Huerta

Jheison étudiait et vivait en Italie, mais en 2010, il décide de rentrer au Pérou pour se consacrer à la photographie de paysage, une spécialité qui l’a amené à l’astrophotographie. Depuis, il a commencé à organiser des stages au cœur de la cordillère. Sur plusieurs jours, les stagiaires alternent trekking de jour et bivouac pour observer et photographier les étoiles de nuit. Ces stages sont très appréciés par les passionnés qui doivent réserver leur place plusieurs mois à l’avance.

L’Astrophotographie de Jheison Huerta dans la Cordillère des Andes

Crédits : Jheison Huerta

Pour voir ses photos, rendez-vous sur : https://jheisonhuerta.com/

El Café Latino

El Café Latino