© Ernesto Mastrascusa   –   Alicia Alonso, danseuse cubaine

L’éducation est un acte vital de dévouement qui contribue à construire ou à sauver des vies. L’éducation vise à former des hommes et des femmes capables de vivre pleinement et dignement, en assumant leur condition de citoyen de manière responsable.

Le travail sur le contenu du programme vise à ce que les étudiants en éducation artistique acquièrent les références de base pour chaque langage artistique, y compris la danse. Qu’ils intègrent dans leur formation des éléments qui contribuent au processus d’une vision esthétique et savante qui favorise le développement de la pensée artistique.

La danse est le mouvement du corps sur un certain rythme, devenant l’expression corporelle de l’être humain qui permet d’exprimer des sentiments et des humeurs à travers ces mouvements. Le résultat de l’enseignement de la danse est un bénéfice pour les activités quotidiennes et la croissance personnelle. En outre, il permet de trouver des moyens de communication plus profonds et plus intégraux, ce qui a des répercussions sur la rencontre avec les autres.

Du point de vue corporel, la danse remplit une fonction compensatoire face au mode de vie sédentaire d’aujourd’hui et à la réduction du mouvement à son sens le plus utilitaire, ce qui signifie que tous nos efforts moteurs sont principalement orientés vers l’exécution d’activités mécaniques et pratiques.

La gymnastique et le sport peuvent compenser ces déficiences motrices, mais la danse, en plus, offre un exercice physique plus global, sans éléments professionnels et avec un haut niveau de plaisir. Cela ne signifie pas que la contribution importante de la danse au développement moteur, au bénéfice d’habitudes saines et à l’exécution des tâches motrices nécessaires dans la vie quotidienne, doive être considérée de second plan.

 

La danse et sa relation avec l’éducation artistique

© Alexandre Trouvé

 

Au fur et à mesure que les étudiants interagissent avec la connaissance de la danse de manière plus large et plus approfondie, ils intègrent les éléments dans le cadre d’une analyse réflexive qui facilite leur internalisation, ce qui les amène à faire face à des tâches d’un niveau de complexité plus élevé, plus intéressantes et plus productives, ce qui stimule l’indépendance cognitive.

 

La danse et sa relation avec l’éducation artistique

© Mauro Repossini

 

La stratégie d’apprentissage est basée sur la recréation, l’imitation, l’expérimentation et l’imagination, des processus qui peuvent être appliqués à n’importe quel langage artistique. L’improvisation en danse nous amène à réfléchir sur les possibilités de création et nous permet en même temps d’utiliser des langages traditionnels et de créer de nouveaux courants d’expression innovants, basés sur l’expérimentation et la connaissance de toutes les possibilités de mouvement du corps, que ce soit à des fins d’interaction sociale, de divertissement, d’art ou de spiritualité.

C’est la méthode de travail suggérée pour le développement de l’enseignement de la danse, basée sur la conception de séquences de situations didactiques qui provoquent des rencontres attrayantes, stimulantes et intéressantes avec les groupes de danse. Il est donc important de leur offrir des moments où ils peuvent explorer, expérimenter et prendre des décisions, en utilisant des outils didactiques qui leur procurent un sentiment de bien-être et de satisfaction, en cultivant leur volonté de s’impliquer et d’accepter des engagements dans des actions qui les conduisent à de nouveaux apprentissages.

Dans cette perspective, il devient le langage artistique qui permet de créer, en étant conscient du sens qui peut être transmis à travers un mouvement, un geste ou une action, qui fait partie de la manifestation physique et émotionnelle du corps.

Francisco León Batista Fernández

Francisco León Batista Fernández

Auteur de l'article

Maître en Processus d’Apprentissage des Arts dans l’option Danse. Chargé de cours à l’université de la ville de Las Tunas à Cuba.

Traduction : Claudia Oudet